imove fitness - Pourquoi ai-je mal au dos ?

Pourquoi ai-je mal au dos ?

 

Blog Precision Coaching - des réponses sur des questions controversées basé sur les dernières recherches scientifiques et notre expérience en coaching

John : « J’ai toujours mal au dos le soir après le sport, pourtant je ne vais que courir 35-40 minutes. Le médecin m’a prescrit des antidouleurs et des anti-inflammatoires pour me soulager, mais le problème est que les maux reviennent à chaque fois que je vais courir ou que je fais du sport.

John est expatrié des Etats Unis et travaille pour une multinationale dans la région du lac Léman. Sa journée est bien remplie avec 10h de travail quotidien et une famille à s’occuper. « Après que tout le monde soit couché, j’aime aller courir pour me ‘déstresser’, mais j’ai perdu la motivation car chaque matin après la course à pied, c’est l’enfer ».

 

Une véritable épidémie !

John n’est pas un cas isolé, les maux de dos (comme l’obésité) sont devenus épidémiques dans les pays industrialisés. En Suisse, on estime que plus de 85% de la population adulte a été au moins une fois chez le médecin pour des maux de dos graves et que plus de la moitié souffrent régulièrement de maux et de tensions dans la région des lombaires !

Des recherches scientifiques ont démontrés que plus de 80% des tensions et douleurs (dos, épaules, nuque, hanches, etc.) se situent dans nos tissus musculaires et connectifs. La plupart sont déclenchés par un style de vie inapproprié (manque d'activité, mauvaise posture, stress excessif, manque de récupération, mauvaises habitudes alimentaires, période assise prolongée, maladie, dégénération, etc.).

 

Les mécanismes sont multifactoriels

Pour traiter vos maux de dos, la médecine occidentale se borne aujourd’hui toujours au soulagement des effets, c’est à dire sur la sensation de douleur. La médecine pourra donc vous soulager de votre douleur avec un médicament ou une injection de cortisone par exemple, mais les douleurs vont revenir et dans le pire des cas devenir chronique si vous ne traitez pas la cause.

Contrairement à la croyance répandue que les tensions viennent d’une musculature du dos trop faible, il s’agit souvent d’une surcharge de cette musculature. Cela signifie que la musculature de la région des lombaires doit compenser pour d’autres muscles qui ont ‘oublié’ de travailler. Imaginez par exemple, qu’à côté de votre emploi à 100% et des quelques heures supplémentaires, on vous demanderait de faire un deuxième job, voir un troisième. Ce cumul représenterait un stress excessif pour vous. Il en est de même pour les tissus de votre dos. Des tensions et des nœuds musculaires (trigger points) apparaissent et vous avez mal.

En effet, vos tissus musculaires et connectifs sont ‘vivants’ et ont une certaine tolérance. Dès que la tolérance est dépassée, soit par une position stressante prolongée, soit parfois par un mouvement brusque (accident) ou les deux combinés, les maux apparaissent. Ces schémas de compensations dus à des déséquilibres et des dysfonctions musculaires peuvent également mener à des problèmes plus graves comme une sciatique, de l’arthrose, des maux de têtes, des hernies discales, etc. !

 

Exemple

Blog Precision Coaching - des réponses sur des questions controversées basé sur les dernières recherches scientifiques et notre expérience en coaching

La position assise tenue répétitivement durant une longue période entraîne un véritable cercle vicieux. Vos fessiers se désactivent (le ‘grand fessier’ qui devient en sorte ‘amnésique’ et ‘oublie’ de travailler correctement). Vos muscles qui fléchissent vos hanches vont se raccourcir. Ceci peut provoquer un antéversion (pivot antérieur) de votre bassin qui va à son tour provoquerun relâchement de la paroi abdominale et un raccourcissement de la musculature de la région des lombaires, qui. Votre colonne vertébrale se trouve alors  en position d’hyperlordose (creux excessif) et visuellement votre ventre va 'pendre'.

Dans cette posture, dès que vous bougez, la paroi abdominale sensée stabiliser la colonne vertébrale étant inactive, la musculature du dos va devoir compenser ce manque de stabilité.

De plus, les ischiaux jambiers (muscles à l’arrière de vos cuisses) et les muscles 'lombaires' doivent compenser pour vos fessiers devenus amnésiques avec pour résultat une musculature du dos complètement surchargée et hypertendue. De plus, à chaque pas,  la colonne vertébrale devra compenser le manque de flexibilité des fléchisseurs de la hanche (qui sont, rappelez-vous raccourcis), ce qui provoque des 'frottements' dans la colonne vertébrale qui est déjà mal stabilisée et résultera en une charge excessive sur les disques intervertébraux. Bref, le terrain idéal pour le développement d'une hernie discale ou de l’arthrose.

 

Comment éliminer la source des douleurs

Pour ‘guérir’ vos maux de dos à long terme, il faut donc traquer et éliminer systématiquement la source de vos douleurs. Dans le cas de notre ami John ci-dessus, une simple gym du dos ne serait pas efficace, vu qu’il est impossible d’adresser précisément la racine du problème. Mais il serait judicieux d’analyser sa posture et ses déséquilibres et dysfonctions musculaires puis d’établir un programme d’exercices correctifs individualisés. Ceci accompagné de techniques de réalignement pour éliminer ses douleurs afin de qu’il puisse à nouveau profiter de sa sortie jogging ‘anti-stress’ sans appréhension et surtout sans risquer d’une dégénération de sa santé à long terme.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir