Earthing 2

Traduit de l'article original en anglais de 'What is Earthing' du Earthing Institute - Lien article original

 

Les effets bénéfiques du Earthing/Grounding

Jamais auparavant dans l'histoire il n'y a eu une accumulation d'informations liées à l'énergie curative surprenante de la planète sur laquelle nous vivons.

La recherche scientifique en cours révèle lentement la dynamique des raisons pour lesquelles les gens se sentent beaucoup mieux lorsqu'ils sont enracinés et pourquoi les avantages sont si larges. Les chiffres indiqués entre parenthèses renvoient aux études (énumérées ci-dessous) dans lesquelles les preuves ont été trouvées. Les études, ainsi que les articles de synthèse et les commentaires sont accessibles en intégralité sur notre page de recherche.

 

 

Élimine ou réduit considérablement l'inflammation

L'inflammation chronique est un facteur causal de la douleur et un facteur causal ou aggravant de pratiquement toutes les maladies chroniques et liées au vieillissement, y compris les maladies cardiovasculaires, les maladies rhumatoïdes, auto-immunes, la maladie d'Alzheimer, le diabète et le cancer. La mise à la terre réduit voire prévient les signes cardinaux d'inflammation suite à une blessure: rougeur, chaleur, gonflement, douleur et perte de fonction.

Réf: 1, 2, 4, 7, 14, 19

Élimine ou réduit considérablement la douleur

La plupart des douleurs, y compris les plus graves, sont dues à une inflammation et répondent généralement rapidement à la mise à la terre. La douleur liée à la guérison est généralement atténuée, souvent de manière significative, en intensité et en durée.

Réf: 1, 2, 7, 14, 19

Meilleur sommeil

Douze sujets ont dormi à la terre pendant 8 semaines. Onze ont déclaré qu'ils s'endormaient plus rapidement. Tous ont déclaré se réveiller moins souvent pendant la nuit. Un meilleur sommeil est l'une des réponses les plus courantes des personnes après avoir commencé la mise à la terre.

Références: 1, 19

Améliore l'énergie

De nombreuses personnes ont du mal à se réveiller le matin. Ils ont peu d'énergie. Des études montrent que dormir à la terre fournit plus d'énergie matinale ainsi que de la vitalité tout au long de la journée. Dans l'étude n ° 1, 9 sujets (sur 12) ont signalé une amélioration de la fatigue (plus rafraîchis / moins fatigués). Un sommeil meilleur et plus profond est une explication. Un autre est que le corps stocke probablement des électrons dans le tissu conjonctif conducteur. Les individus non mis à la terre sont probablement épuisés à un degré ou à un autre, leur réserve d'électrons disponibles étant continuellement drainée pour neutraliser les radicaux libres (fragments moléculaires produits au cours des processus métaboliques) et qui causent des dommages oxydatifs et des maladies. Sans fondement, nous croyons que le corps devient progressivement «déficient en électrons», ouvrant la voie au malaise. Avec la mise à la terre, le corps devient saturé d'électrons. C'est ainsi que la mise à la terre recharge probablement la «batterie électrique» du corps, neutralise l'activité des radicaux libres et alimente la production d'énergie cellulaire - nécessitant des électrons - qui alimente tous les processus biochimiques dans le corps.

Réf: 1, 8, 17, 19

Augmente la production de mélatonine

La mélatonine est la plus importante des hormones de la glande pinéale. Il favorise un sommeil profond et réparateur, soutient le système immunitaire, ralentit les dommages cellulaires et le vieillissement, améliore l'énergie et peut même inhiber la croissance des cellules cancéreuses.

Réf: 19

Normalise la sécrétion de l'hormone du stress cortisol

Le cortisol est un médiateur et un marqueur de la réponse au stress, associé au stress psychologique et physiologique, à l'inflammation et au dysfonctionnement du sommeil. Une élévation chronique du cortisol due au stress peut entraîner une perturbation des rythmes circadiens du corps et contribuer à de nombreux problèmes, notamment les troubles du sommeil, l'hypertension, les maladies cardiovasculaires, la diminution de la densité osseuse, la diminution de la réponse immunitaire, les troubles de l'humeur, les maladies auto-immunes et les taux de glucose anormaux.

Réf: 1, 19

Diminue le stress

Le stress physique et le stress psychologique sont des facteurs aggravants de la douleur et des maladies, y compris les troubles psychologiques. Par conséquent, toute méthode naturelle pour soulager le stress a un énorme potentiel pour prévenir ou réduire les effets négatifs de la plupart des maladies.

Dans de nombreuses études, la mise à la terre a été documentée comme ayant un effet de réduction du stress significatif, en raison de son impact systémique sur le corps, notamment:

  • une influence normalisante sur le cortisol, l'hormone du stress.
  • un impact apaisant sur l'activité électrique du cerveau.
  • une normalisation de la tension musculaire.
  • un passage rapide d'une expression typiquement hyperactive du système nerveux sympathique, associée au stress, à un mode parasympathique et apaisant au sein du système nerveux autonome (SNA) qui régule les rythmes cardiaque et respiratoire, la digestion, la transpiration, la miction et même l'excitation sexuelle.
  • au sein du SNA, également une amélioration de la variabilité de la fréquence cardiaque (VRC) - les minuscules variations de l’intervalle battement-battement du cœur - qui sert de réflecteur précis du stress. Un faible VRC est associé à des troubles liés au stress, à des maladies cardiovasculaires, au diabète, à des problèmes de santé mentale et à une durée de vie réduite. La mise à la terre améliore la VRC à un degré bien au-delà de la simple relaxation.

Réf: 1, 3, 6, 9,19

Améliore la fonction du système nerveux chez les prématurés

La mise à la terre semble améliorer la santé des prématurés, selon une expérience de 2017 publiée dans la revue Neonatology par des chercheurs du Pennsylvania State University Children’s Hospital de Hershey. Ils ont signalé des améliorations immédiates et significatives de la fonction du système nerveux autonome (voir # 7 ci-dessus). Plus précisément, la mise à la terre des bébés, cliniquement stables et âgés de cinq à soixante jours, augmentait fortement les mesures de la variabilité de la fréquence cardiaque qui indiquaient une amélioration de la fonction du nerf vague. Le vague est le nerf principal du système nerveux parasympathique et ses branches alimentent et régulent les organes clés, y compris les poumons, le cœur et les intestins, tout en exerçant une puissante influence sur les réponses inflammatoires et au stress. C'était la première étude de mise à la terre menée avec des bébés. Pour plus d'informations, cliquez ici.

Réf: 12

Améliore l'humeur

Parmi 8 sujets féminins mis à la terre pendant six semaines, 7 ont signalé une amélioration de l'humeur. Dans une autre étude, 40 participants ont été répartis au hasard et mis à la terre ou simulés pendant 2 heures. Une amélioration de l'humeur, selon un questionnaire, n'a été trouvée que pour les participants ancrés. Lors d'une conférence sur le bien-être des femmes en 2012, 82 des 100 participantes ont déclaré que leur humeur s'était améliorée - en moyenne de 40% - après s'être ancrée au cours d'une conférence d'une heure.

Réf: 1, 16

Réduit la viscosité du sang

Une viscosité sanguine plus élevée (c'est-à-dire un sang plus épais et boueux) est souvent en corrélation avec le diabète et les troubles cardiovasculaires. Deux études ont été réalisées pour déterminer les effets de la mise à la terre sur la viscosité du sang. La première impliquait des sujets relaxants pendant 2 heures avec une viscosité sanguine mesurée à l'aide d'une mesure du potentiel zêta (plus le niveau de potentiel zêta est élevé, plus les globules rouges sont espacés et plus la viscosité sanguine est faible). La deuxième étude a utilisé un viscosimètre sanguin commercial pour mesurer la viscosité d'individus pratiquant le yoga sur un tapis de yoga mis à la terre. Les deux études ont montré que la mise à la terre réduit considérablement la viscosité du sang, améliorant ainsi potentiellement l'espacement des globules rouges (en les éclaircissant). Des recherches supplémentaires sont nécessaires, mais la mise à la terre semble être un puissant stimulant de la circulation et peut donc représenter une stratégie préventive et thérapeutique simple mais profonde contre le diabète et les maladies cardiovasculaires.

Réf: 11, 15, 19

Améliore la régulation du flux sanguin dans le torse, les extrémités et le visage

La régulation du débit sanguin facial s'améliore clairement chez les sujets mis à la terre - mais pas simulés - et même en une heure, comme déterminé dans une étude utilisant la technologie d'imagerie laser. Une étude par caméra infrarouge (thermographique) de la même durée a également documenté une amélioration de la circulation des fluides (y compris le sang et la lymphe) et une diminution de la distension intestinale (ballonnements) dans tout l'abdomen et le torse, ce qui se traduit à son tour par une circulation améliorée dans tout le corps, extrémités, tête et visage. Les résultats de ces études innovantes démontrent que même un contact d'une heure avec la Terre semble favoriser de manière significative la régulation et la circulation sanguine, et fournit des preuves à l'appui de l'effet de la mise à la terre sur la viscosité du sang (# 10). Combinées ensemble, ce sont des découvertes systémiques significatives, affectant la santé globale et locale, comme une peau du visage plus saine.

Réf: 2, 13, 17

Améliore la régulation du glucose (sucre dans le sang)

Les patients atteints de diabète sucré non insulino-dépendant ont été mis à la terre en continu pendant plus de 72 heures, ce qui a entraîné une diminution de la glycémie à jeun. Ce résultat profondément important suggère que la déconnexion avec la Terre affecte négativement la régulation du glucose et que la mise à la terre peut être un facteur négligé dans la prévention et le traitement du diabète.

Réf: 8, 19

Empêche la perte de calcium et de densité osseuse, réduit les indicateurs d'ostéoporose

Les sujets non médicamenteux ont été mis à la terre pendant une nuit. Les analyses sanguines ont ensuite montré une réduction du calcium et du phosphore sanguin et urinaire, et une réduction de l'excrétion rénale des deux éléments. Ces résultats sont directement liés à la densité osseuse et à l'ostéoporose. Une mise à la terre ne serait-ce qu'une seule nuit peut réduire les principaux indicateurs de l'ostéoporose.

Réf: 8, 19

Renforce les circuits bioélectriques du corps, améliorant l'efficacité

Votre corps est une collection de circuits électriques dynamiques dans lesquels des trillions de cellules transmettent et reçoivent constamment de l'énergie pendant qu'elles exécutent leurs réactions biochimiques programmées. Toute cette activité est régulée par des champs électriques. D'un point de vue électrique, le corps humain et la surface de la Terre sont des conducteurs. Lorsque deux conducteurs entrent en contact, leur potentiel électrique (niveau) respectif s'égale. Ceci est accompli en partageant des électrons. La surface de la Terre, étant la plus chargée négativement des deux conducteurs, donne des électrons au corps. Ainsi, une fois mis à la terre, un point de référence électrique primordial et naturellement stabilisé pour tous les circuits biologiques du corps est créé. Cette stabilisation est similaire à la mise à la terre de tout circuit électronique afin que le circuit fonctionne correctement.

Réf: 10, 19, 20

Augmente le taux métabolique

Le syndrome métabolique fait référence à la présence de plusieurs facteurs de risque - obésité abdominale excessive, triglycérides élevés, tension artérielle et glucose et lipoprotéine basse haute densité - connus pour augmenter le risque de maladies cardiovasculaires et de diabète. Ces facteurs de risque sont souvent présents lorsque le taux métabolique d’une personne diminue considérablement et que la personne commence à prendre du poids. Une étude a été réalisée avec 28 sujets qui étaient à la fois ancrés et simulés lors de sessions séparées de 40 minutes. Ce n'est que lorsqu'ils ont été mis à la terre que les sujets ont montré un traitement plus efficace de l'énergie (un taux métabolique de base plus élevé). De plus, une étude en laboratoire sur des rats confirme les résultats. Soixante (60) rats ont été répartis au hasard en deux groupes; un groupe était à la terre, l'autre pas à la terre. La mise à la terre a eu un effet bénéfique sur les indicateurs du syndrome métabolique et le poids corporel (inférieur) après 20 mois.

Réf: 5, 6, 8

Influence la fonction de la glande thyroïde

Des échantillons de sang ont été prélevés sur 6 hommes et 6 femmes adultes sans antécédent de maladie thyroïdienne. Une seule nuit de mise à la terre a produit une diminution significative de la tri-iodothyronine (T3) et une augmentation de la thyroxine libre (T4) et de l'hormone thyréostimulante. La signification de ces résultats n'est pas claire, à part que la mise à la terre affecte le métabolisme thyroïdien. Au fil des ans, nous avons reçu des commentaires de nombreuses personnes qui ont pu réduire leurs médicaments contre l'hypothyroïdie après avoir commencé la mise à la terre.

Réf: 8, 19

Réduit les dommages musculaires, accélère la récupération après un exercice intense

Les douleurs musculaires d'apparition retardée (DOMS) sont ce que vous ressentez lorsque vous en faites trop avec l'exercice. Vos muscles surchargés font mal! Vous souffrez depuis quelques jours. Dans une expérience, 8 jeunes hommes en bonne santé ont effectué des augmentations pondérées des orteils pour créer des douleurs musculaires significatives (DOMS) chez les deux mollets. Chaque participant a été exercé individuellement un lundi matin, puis surveillé pendant le reste de la semaine tout en suivant un horaire similaire pour manger, dormir et vivre. Le groupe a été divisé au hasard - la moitié étant mise à la terre et l'autre moitié mise à la terre. Des tests et des mesures complets ont révélé une réduction des dommages musculaires et une récupération accélérée du DOMS parmi les hommes au sol par rapport aux hommes non au sol. Ces résultats ont été confirmés dans une deuxième étude DOMS, qui a également montré une diminution marquée de la créatine kinase, un indicateur biochimique des lésions musculaires. Dans une autre étude de confirmation, les chercheurs ont constaté que la mise à la terre pendant un exercice de cyclisme réduit considérablement le taux d'urée sanguine, un indicateur de dégradation des muscles et des protéines. Les résultats représentent un avantage de récupération majeur pour les athlètes d'entraînement.

Réf: 7, 14, 18, 19

Accélère la cicatrisation des plaies

Une femme diabétique de 84 ans avec une plaie ouverte non cicatrisée et douloureuse de 8 mois à la cheville gauche avait subi divers traitements dans un centre spécialisé sans résultats. Après 2 semaines de mise à la terre par jour pendant une demi-heure avec un patch d'électrode de mise à la terre, la plaie a été guérie et le patient a déclaré être complètement indolore. Des exemples dramatiques ont été rapportés par le chiropraticien Jeff Spencer, chargé de favoriser la récupération après l'effort et les blessures chez les cyclistes américains lors de plusieurs compétitions du Tour de France. Il est bien connu qu'à ce niveau extrême de compétition exténuante, les cyclistes ont tendance à subir une cicatrisation lente après une blessure, ce qui menace leur capacité à continuer à concourir. Le Dr Spencer a trouvé exactement le contraire avec la mise à la terre et a observé une guérison très rapide, avec seulement des signes classiques minimes d'inflammation: chaleur, rougeur, gonflement, douleur, perte de fonction. Des plaies et une cicatrisation chirurgicale plus rapides que la normale ont été fréquemment rapportées au fil des ans. Une cicatrisation accélérée des plaies, qu'il s'agisse d'une blessure, d'une intervention chirurgicale ou d'une brûlure, peut résulter d'une combinaison d'une inflammation réduite et d'une circulation améliorée entraînant des facteurs de guérison vers le site.

Réf: 2, 7, 14

Améliore la réponse du système immunitaire aux traumatismes et aux blessures

Des changements significatifs dans les réponses de la fonction immunitaire et les marqueurs ont été documentés chez des sujets ancrés - et non pas non ancrés - dans deux études de mise à la terre sur les douleurs musculaires d'apparition retardée (DOMS). Les sujets ancrés avaient moins de douleur, peu d'inflammation et un temps de récupération plus court. Une autre étude a évalué l'effet de la mise à la terre sur la réponse immunitaire classique après la vaccination. La mise à la terre a accéléré la réponse immunitaire, comme le démontrent les augmentations de la concentration de gamma globuline. Ces résultats indiquent une association entre la mise à la terre et la réponse immunitaire.

Réf: 7, 8, 14, 18, 19

Normalise la tension musculaire

Comme nous l'avons noté, le corps fonctionne électriquement. Exemple: les impulsions nerveuses stimulent la contraction des fibres musculaires. Une étude utilisant des instruments spécialisés (électromyographie, EMG) a été mise en place pour mesurer la tension électrique générée par les cellules musculaires chez des sujets mis à la terre et non mis à la terre. Le tonus musculaire fait référence à l'état de tension, c'est-à-dire au degré de contraction constante et constante d'un muscle donné. Les cellules musculaires tendues génèrent une tension élevée, tandis que celles à faible tension génèrent des niveaux de tension anormalement bas. Dans notre étude, la mise à la terre augmentait la tension des muscles à faible tonus et diminuait la tension des muscles tendus, permettant un fonctionnement plus ordonné et efficace.

Réf: 3

Réduit les symptômes du syndrome prémenstruel et les bouffées de chaleur

Les femmes ont fréquemment signalé une amélioration de l'inconfort menstruel et ménopausique. Dans une étude, 5 femmes sur 6 atteintes de SPM ou de bouffées de chaleur ont décrit une diminution des symptômes dans les 6 semaines ou moins.

Réf: 1

Protège le corps contre les champs électromagnétiques basse fréquence (CEM)

Lorsque le corps et la surface de la Terre entrent en contact, leur potentiel s'égale. Étant donné que la surface de la Terre est la plus chargée négativement des 2 conducteurs, les électrons sont transférés de la surface de la Terre vers le corps. Le maintien du contact entre les 2 conducteurs se traduit par un échange constant de champs électromagnétiques basse fréquence et d'électrons qui empêchent le champ électromagnétique externe de pénétrer dans le corps (ceci est particulièrement vrai pour les champs électromagnétiques externes basse fréquence, c'est-à-dire inférieurs à 100000 Hz) maintenant ainsi le état électrique du corps dans un état électrique homéostatique stabilisant l'environnement électrique interne de notre corps. C'est l'effet cage de Faraday.

Certains critiques ont absurdement prétendu qu'il était nocif de s'ancrer en présence de CEM ou que les CEM interféreraient avec le processus de mise à la terre. Ils disent que votre corps agira comme une antenne et attirera ces CEM dans votre corps. Tout d'abord, il n'existe aucune preuve de ce type pour rien de tout cela. Bien au contraire, les études de mise à la terre ont été menées dans des maisons, des bureaux et des installations où des CEM étaient présents. Deux études (références 20 et 21) montrent que la mise à la terre réduit considérablement la tension induite sur le corps par les CEM. La première, l'étude Applewhite de 2005, a montré une réduction de tension d'un facteur d'au moins 70. L'étude Brown, menée en 2015, a montré que même à proximité d'un moniteur, d'une lampe de bureau, d'un scanner et d'un téléphone sans fil, le courant alternatif généré bien que le corps d'une personne mise à la terre de leurs émissions combinées de CEM soit inférieur à 1800, le courant minimum perceptible (1 milliampère) à une distance de 3 pieds et moins de 380 fois en touchant la lampe. Un tel courant est absolument négligeable. Aucun des 50 sujets qui ont participé à l'étude n'a ressenti quoi que ce soit.

Réf: 10, 19, 20, 21

Effets anti-âge

La théorie dominante du vieillissement met l'accent sur les dommages cumulatifs causés par le stress oxydatif des radicaux libres produits au cours du métabolisme normal ou en réponse à la pollution, à une mauvaise alimentation, au stress ou à des blessures. Nous émettons l'hypothèse d'un effet anti-vieillissement de la mise à la terre basé sur l'amélioration du stockage des électrons qui fournit facilement et abondamment des électrons anti-oxydants aux sites où l'intégrité des tissus pourrait être endommagée par les radicaux libres.

Selon les normes scientifiques, la recherche sur la mise à la terre n'en est qu'à ses débuts, mais représente clairement une nouvelle et passionnante frontière d'exploration. La recherche, en fait, indique que la reconnexion à la Terre peut être un chaînon manquant dans l'équation de la santé avec de la bonne nourriture et de l'eau, du soleil, de l'activité physique et la réduction du stress.

Réf: 19

 

References

  1. M. Ghaly and D. Teplitz, “The biologic effects of grounding the human body during sleep as measured by cortisol levels and subjective reporting of sleep, pain, and stress,” Journal of Alternative and Complementary Medicine, vol. 10, no. 5, pp. 767–776, 2004.
  2. W. Amalu. Medical Thermography Case Studies. 2005 (Unpublished study)
  3. G. Chevalier, K. Mori, and J. L. Oschman, “The effect of Earthing (grounding) on human physiology, Part I” European Biology and Bioelectromagnetics, vol. 2, no. 1, pp. 600–621, 2006.
  4. G. Chevalier, K. Mori, and J. L. Oschman, “The effect of Earthing (grounding) on human physiology, Part II: Electrodermal measurements” Subtle Energies & Energy Medicine, vol. 18, no. 3, pp. 11–34, 2007.
  5. H. Semple. Earthing effects in female Lewis rats. 2008 Unpublished study.
  6. G. Chevalier, “Changes in pulse rate, respiratory rate, blood oxygenation, perfusion index, skin conductance, and their variability induced during and after grounding human subjects for 40 minutes,” Journal of Alternative and Complementary Medicine, vol. 16, no. 1, pp. 1–7, 2010.
  7. R. Brown, G. Chevalier, and M. Hill, “Pilot study on the effect of grounding on delayed-onset muscle soreness,” Journal of Alternative and Complementary Medicine, vol. 16, no. 3, pp. 265–273, 2010.
  8. K. Sokal and P. Sokal, “Earthing the human body influences physiologic processes,” Journal of Alternative and Complementary Medicine, vol. 17, no. 4, pp. 301–308, 2011.]
  9. G. Chevalier and S. Sinatra, “Emotional stress, heart rate variability, grounding, and improved autonomic tone: clinical applications,” Integrative Medicine: A Clinician’s Journal, vol. 10, no. 3, 2011.
  10. K. Sokal and P. Sokal, “Earthing the human body influences bioelectrical processes,” Journal of Alternative and Complementary Medicine, vol. 18, no. 3, pp. 301–229, 234, 2012.
  11. G. Chevalier S. T. Sinatra, J.L. Oschman, and R.M. Delany. “Earthing (grounding) the human body reduces blood viscosity – A major factor in cardiovascular disease,” Journal of Alternative and Complementary Medicine, vol. 19, no. 2, pp. 102–110, 2013.
  12. Grounding – Helping Premature Babies
  13. G. Chevalier, “Grounding the human body improves facial blood flow regulation: results of a randomized, placebo controlled pilot study,” Journal of Cosmetics, Dermatological Sciences and Applications, vol. 4, no. 6, pp. 293–308, 2014.
  14. L. Oschman, G. Chevalier and R. Brown. “The effects of grounding (earthing) on inflammation, the immune response, wound healing, and prevention and treatment of chronic inflammatory and immune diseases,” Journal of Inflammation research, vol. 8, pp. 83–96, 2015.
  15. R. Brown, and G. Chevalier. “Grounding the human body during yoga exercise with a grounded yoga mat reduces blood viscosity,” Open Journal of Preventive Medicine, vol. 5, pp. 159–168, 2015
  16. G. Chevalier. “The effect of grounding the human body on mood,” Psychological Reports, vol. 116, no. 2, pp. 534–542, 2015.
  17. G. Chevalier, G. Melvin, T. Barsotti. “One-hour contact with the Earth’s surface (grounding) improves inflammation and blood flow – A randomized, double-blind, pilot study,” Health, vol. 7, pp. 1022-1059, 2015.
  18. R. Brown, G. Chevalier, and M. Hill, “Grounding after moderate eccentric contractions reduces muscle damage” Open Access Journal of Sports Medicine, vol. 5, no. 6, pp. 305–317, 2015.
  19. L. Oschman, G. Chevalier and A.C. Ober. “Biophysics of Earthing (Grounding) the Human Body” In: Bioelectromangetic and subtle energy medicine, 2nd Edition, P.J. Rosch Ed.,CRC Press, New York, pp. 427-450, 2015.
  20. R. Applewhite. “The effectiveness of a conductive patch and a conductive bed pad in reducing induced human body voltage via the application of Earth ground,” European Biology and Bioelectromagnetics, vol. 1, pp. 23-40, 2005
  21. R Brown. Effects of grounding on body voltage and current in the presence of electromagnetic fields, The Journal of Alternative and Complementary Medicine, 22(9):757-759, 2016